Le recrutement d’une personne atypique ou l’exemple de Churchill

Winston Churchill est connu de tous pour ses qualités de chef de guerre, de tacticien et d’orateur hors pair. L’homme fort du Royaume-Uni pendant la Seconde Guerre Mondiale a mené la Grande-Bretagne à la victoire finale sur l’Allemagne Nazie. Si son génie est aujourd’hui reconnu de tous, sa nomination en tant que Premier Ministre en 1940 n’apparaissait pas de manière évidente à ses contemporains.

Dans sa jeunesse Winston Churchill était décrit comme un « petit bouledogue méchant » et un cancre par ses professeurs qui à aucun moment n’auraient parié sur l’avenir qui l’attendait. A l’école de cavalerie de Sandhurst, son manque de ponctualité et son aversion pour les exercices étaient notoires. En dépit de critiques souvent acerbes, Churchill se fraye progressivement un chemin en politique avec à la clé plusieurs nominations en tant que ministre.

Au sein d’une Europe encore traumatisée par la Grande Guerre, la frilosité politique caractérise la France et la Grande Bretagne qui ne réagissent pas militairement aux premières annexions de territoires par l’Allemagne Hitlérienne. Suite à ses multiples invasions, la déclaration de guerre à l’Allemagne signe l’échec du pacifisme et Chamberlain doit démissionner.

C’est à la faveur d’un contexte géopolitique inédit et d’une posture politique pacifiste inadéquate de Chamberlain que Winston Churchill est nommé Premier Ministre à 66 ans. Face aux vagues de bombardement de l’aviation allemande sur Londres, Churchill trouve les mots pour redonner espoir aux britanniques :

« Je n’ai rien d’autre à offrir que du sang, de la peine, des larmes et de la sueur.
Nous avons devant nous une épreuve des plus douloureuses. Nous avons devant nous de nombreux et longs mois de combat et de souffrance.
Vous demandez, quelle est notre politique ? Je peux vous dire : c’est d’engager le combat sur terre, sur mer et dans les airs, avec toute la puissance, la force que Dieu peut nous donner ; engager le combat contre une monstrueuse tyrannie, sans égale dans les sombres et désolantes annales du crime. Voilà notre politique.
Vous demandez, quel est notre but ? Je peux répondre en un mot : la victoire, la victoire à tout prix, la victoire en dépit de la terreur, la victoire aussi long et dur que soit le chemin qui nous y mènera ; car sans victoire, il n’y a pas de survie

C’est un discours de vérité, de lucidité et d’espoir qui forge la conviction dans le cœur du peuple britannique que la victoire est non seulement possible mais qu’elle est même certaine.

La Grande-Bretagne a pris le risque de désigner, de « recruter » Winston Churchill pour être menée à la victoire. Nos entreprises peuvent aujourd’hui encore s’inspirer de l’histoire extraordinaire de ce candidat « pas comme les autres » pour prendre le risque de recruter des profils atypiques.

Retrouvez nos articles sur notre page http://52.49.0.214/

N’hésitez pas à suivre notre page LinkedIn https://www.linkedin.com/company/vauban-executive-search